Entreprises et santé : avez-vous un VRAI plan d’actions de prévention ?

Hier matin, je reçois un appel.

« Bonjour, je m’appelle Loïc P., je suis DRH d’une entreprise qui fabrique des articles ménagers. »

« Bonjour, Monsieur, que puis-je faire pour vous ? »

« Eh bien voilà, nous avons un entrepôt d’où partent les articles à livrer. Il y a 125 employés permanents et selon les périodes jusqu’à une quinzaine d’intérimaires en plus. Depuis, trois ans, nous avons déclaré quatre maladies professionnelles pour TMS du dos, deux de nature accidentelle et deux de nature chronique. Par ailleurs, notre taux d’absence a doublé. Il atteint 9 % et le service de santé au travail auquel nous adhérons considère que l’essentiel de cette hausse est dû aux TMS. »

« En effet, cela est préoccupant. Quel est votre Tf ? »

« En 2017, il était de 29 et en 2018 de 34. »

« Oui, en effet, et que comptez-vous faire ? »

« Nous en avons discuté au CoDir et au CSE et nous allons organiser une journée du dos pour sensibiliser nos employés à ce problème et lui inculquer de bonnes pratiques. Accepteriez-vous de donner une conférence dans ce cadre ?

« Pourquoi pas, mais expliquez-moi l’ensemble des actions de prévention que vous pensez mettre en place. »

« Euh, enfin c’est ça… c’est cette journée… On peut envisager de la faire chaque année. »

« Bien, avez-vous un document unique mis à jour ? »

« Oui, oui, tout à fait. »

« Et qu’indique-t-il au sujet des TMS ? »

« C’est notre risque prioritaire avec les chutes de plain-pied. »

« Et donc vous avez des programmes de prévention pour ces risques prioritaires ? »

« C’est ça et c’est dans ce cadre que je vous sollicite. »

Cette conversation illustre la conception de la prévention qui prévaut dans de nombreuses entreprises.

  • La relation entre l’évaluation des risques et les actions de prévention n’est pas directe
  • Ces actions sont réactives à la suite de la survenue de problèmes et non proactives
  • Elles ne s’appuient pas sur des outils dont l’efficacité est démontrée
  • Elles sont ponctuelles quand seules des actions globales et durables peuvent procurer des résultats tangibles
  • Au demeurant, elles sont rarement évaluées.

En un mot, elles ne relèvent pas d’un fonctionnement par programme.

Je reprends la conversation.

« Écoutez, Monsieur P., d’un côté j’ai envie de vous aider, mais d’un autre côté, ce que vous me proposez est d’une quasi totale inutilité et je vais avoir le sentiment de perdre mon temps et de vous faire perdre le vôtre. »

« Ah, pourtant, mon collègue Monsieur I. chez qui vous êtes intervenu récemment sur le même sujet m’a dit le plus grand bien de l’impact de votre conférence. »

« Justement, je pense que ce qui a marché ce n’est pas seulement ma conférence. C’est le fait qu’elle s’inscrivait dans un ensemble coordonné d’actions à différents niveaux. »

« Oui, mais vous comprenez, il faut bien commencer par quelque chose. »

« Bon, je ne vais pas vous laisser tomber, mais à une condition : que ma conférence serve de point de départ à une réflexion sur une approche programmée et durable. »

« Très bien, merci, venez nous expliquer ce que vous entendez par cela. »

À suivre…

 

Vous pouvez échanger et poser vos questions à William Dab et aux équipes Red-On-Line dans les commentaires ou sur les réseaux sociaux LinkedIn et Twitter : @HSE_Rol et @DabWilliam.

William Dab
Professeur titulaire de la chaire d’Hygiène et Sécurité du Cnam où il forme des spécialistes des risques sanitaires du travail et de l’environnement, notamment par une filière d’ingénieur en gestion des risques, William Dab est médecin et docteur en épidémiologie. Sa carrière a été entièrement consacrée à la sécurité sanitaire qu’il s’agisse d’outils d’évaluation, de surveillance et de gestion des risques. Ancien directeur général de la santé, il a été membre du comité exécutif de l’OMS et président du comité européen environnement et santé pour la région Europe de l’OMS. Il a notamment publié « Santé et environnement » dans la collection Que sais-je ? (PUF) et « La Santé et le Travail » chez Arnaud Franel.

 

Ajouter un commentaire