COP21 & HSE : de la contrainte juridique à l’opportunité de croissance ?

Au lendemain de la COP21, il est légitime de s’interroger sur la manière dont les décisions de la COP21 vont impacter les politiques de développement des entreprises ? Il s’agit d’une des questions abordées par Laurent Pitoun, directeur général de Red-on-Line, dans sa tribune d’expert HSE, publiée par le site Les Echos.

Nous vous invitons à découvrir ci-dessous un extrait du début de l’article :

COP21 : Comment transformer la contrainte juridique en opportunité de croissance ?

            En matière de politiques environnementales, nous venons d’assister à un tournant historique. Après treize jours d’intenses négociations, la COP21 aboutit au premier accord universel sur le climat fixant l’objectif de contenir le réchauffement climatique en dessous des 2°C visés.

Deux constats positifs se détachent des négociations.

Pour la première fois, les enjeux liés au changement climatique sont pris au sérieux par l’ensemble des États, y compris les plus importants émetteurs de gaz à effet de serre, comme la Chine ou les États-Unis. Tous s’accordent enfin pour considérer comme prioritaire et cruciale la problématique du changement climatique et entrevoir le développement durable comme indispensables pour l’avenir de la planète.

L’autre point positif est la mobilisation volontariste du secteur privé et notamment à travers les politiques menées par les industriels et les multinationales. A l’instar de la Breakthrough Energy Coalition initiée par Bill Gates, les entreprises ont démontré, durant ces deux semaines, de réels engagements pour évoluer vers un monde dé-carboné.

Le groupe EDF, partenaire de la COP21, a fourni une électricité très faiblement carbonée et est aujourd’hui, grâce à des efforts soutenus en R&D, le premier producteur d’énergie renouvelable européen[1].

Les Echos chapo

 La suite de l’article développe la conviction profonde selon laquelle la Responsabilité Sociale et Environnementale, le développement durable et la HSE vont devenir de plus en plus stratégiques au sein des organisations post COP21.

Pour l’ensemble des organisations privées comme publiques, l’application de l’Accord de Paris ne deviendra juridiquement contraignant qu’à partir de 2020. Ce temps d’application permettra assurément aux acteurs bien informés d’anticiper ses implications, d’autant des lois et des réglementations relatives à la sécurité, la production alimentaire ou la santé publique sont à prévoir au cours des prochaines années.

En partageant sa vision prospective des enjeux et des impacts qu’engendreront les décisions de la COP21, le directeur général de Red On Line met en avant, à l’appui d’exemples concrets, des solutions permettant aux entreprises de transformer cette contrainte juridique en opportunités de croissance.

Retrouvez l’intégralité de la tribune expert HSE de Laurent Pitoun, directeur général de Red on Line dans Les Echos.

[1] Source rapport PWC Carbon Factor 2014.

rejoignez-nous sur linkedin

Nous vous invitons à vous inscrire à notre newsletter.